Prospection à partir des cartes

Quand on parle de prospection,on pense immédiatement à la recherche
d’indices sur le territoire.Toutefois,avant d’entreprendre cette étape,il est
primordial d’analyser les cartes de notre secteur de chasse qui nous permettent
de connaitre la topographie ainsi que les différents peuplements de
celui-ci.Cela a pour but de repérer les endroits susceptibles d’abriter des
populations d’orignaux et de nous éviter de perdre du temps à des endroits peu
productifs.

Dans ce texte,je vais donc vous faire part,à l’aide de la carte
ci-dessous,des différents points que j’analyse avant d’entreprendre les
recherches sur le terrain.

Je commence d’abord par observer la disposition des peuplements.Je
recherche particulièrement des intrus.Par exemple,une concentration de
conifères parmi une forêt de feuillus ou mélangée et vice versa.Ces endroits
sont de véritables aimants à orignaux puisqu’ils leurs offrent tout ce dont ils
ont besoin (couvert et nourriture) pour assurer leur survie dans des espaces
assez resteints.Ensuite,j’observe la topographie du secteur.Je veux savoir si
l’endroit qui retient mon attention est situé sur une montagne ou dans une
vallée.

Si on observe l’exemple 1,on constate qu’il s’agit de conifères parmi
une forêt mélangée,c’est-à-dire un site de repos au milieu de la nourriture.Il
y a trois facteurs qui retiennent mon attention.Premièrement,il s’agit d’un
endroit tranquille qui est à environ un demi-kilomètre du sentier ou chemin le
plus proche.Il y a donc de fortes chances qu’il y ait très peu de chasseurs qui
exploitent ce secteur.Par conséquent,les orignaux présents seront probablement
moins farouches et plus réceptifs aux appels.Deuxièmement,en plus de la
tranquilité,ce site de repos est situé au sommet d’une montagne.C’est un aspect
que les grands mâles affectionnent particulièrement.Dans le temps du rut,ils
auront tendance à faire plusieurs souilles à ces endroits puisque le vent permettra
à leurs odeurs de voyager jusqu’aux femelles qui iront les rejoindre
lorsqu’elles seront réceptives.Troisièmement,pour les chasseurs,les sommets de
montagne sont relativements faciles à chasser puisqu’ils bénéficient d’un vent
constant la plupart du temps.

Quoiqu’il soit à proximité d’un chemin,l’exemple 2 est du même type que
le premier.Il n’est donc pas à négliger.

Quand les différents types de peuplements sont abondants dans un même
secteur,je vais plutôt rechercher une pointe de feuillus ou de conifères qui
s’introduit dans un peuplement étranger.Les sites 3 et 4 en sont de parfaits
exemples.Ce genre de pointes ou de lisières sont d’excellents endroits à
chasser en raison de leur étroitesse.En effet,en longeant la transition de la
forêt tout en effectuant des appels,vos chances d’être entendus par les
orignaux présents dans ces habitats seront excellentes.

Il y a bien sûr les coupes forestières qui sont faciles à identifier et
très populaires.L’important,à partir des cartes,est de vérifier si il y a des
sites de repos à proximité de celles-ci.À première vue,l’exemple 6 semble avoir
tout ce qu’il faut.Cependant,c’est une fois sur le terrain que vous aurez une
meilleure idée de leur qualité.Je réserverai d’ailleurs une partie de mon
prochain texte pour vous énumérer quelques points qui les rendent attrayantes
pour les orignaux.

J’identifie également des endroits frais en cas de chaleur durant mon
séjour.Dans ces conditions,je recherche de petits criques parmi une forêt de
conifères.En plus de leur procurer de l’ombre toute la journée,on retrouve
souvent dans ces habitats un sol humide qui invite les orignaux à s’y
coucher.L’exemple 5 semble tout indiqué.En plus de probablement comporter les
critères que je viens d’énumérer,c’est un endroit éloigné des chemins et qui
est à proximité d’une transition.Ce sont des éléments gagnants.Toutefois,ces
endroits sont situés entre les montagnes ce qui en fait des sites difficiles à
chasser en raison du vent qui aura souvent tendance à tourbillonner.Vous devrez
donc être très prudents à ce niveau.

 

Lorsque j’ai recueilli ces informations,je vais sur le terrain pour
valider le tout et aiguiller les secteurs les plus prometteurs.C’est ce dont je
vous ferai part prochainement

 


Comments

comments

Powered by Facebook Comments

Contactez-nous (info@chassequebec.com)