silverado 130 1200



VORTEX130 1200



AVENTURESCP 130 1200



yamaha 130 1200



spypoint 130 1200



cours2016 130 1200

koboy 11

Cette semaine voici un texte de Stéphane  »Koboy » Villemure, membre de la meute Chasse Québec et guide professionnelle de chasse aux chevreuils. Voici ses perspectives de chasse pour 2016 sur l’Ile d’Anticosti.

J’ai commencé à guider à Anticosti en 2000, quelques années après un hiver très rigoureux  qui avait rendu la chasse plus difficile. J’ai donc pu voir évoluer la population après un tel évènement.  Ce que j’ai constaté c’est qu’une population de cerf peut se rétablir rapidement après des temps difficiles grâce à l’abondance de nourriture, permettant ainsi d’avoir des cerfs rapidement plus gros et en meilleure santé.

buck savane Julie

Ma théorie est simple, oui il y a eu un hiver rigoureux en 2013 touchant probablement plus les femelles et les petits.  À mon avis, la population de mâles matures n’a pas subi le même sort.  En marchant la forêt, les signes observés tel que les frottages, grattages, fumiers et traces sont omniprésents.  J’ai personnellement connu une meilleure récolte en termes de gosseur de mâle et d’ampleur de panache en novembre cette année que durant plusieurs des grosses années antérieures.

Les mâles ayant moins de femelles à courir et moins de jeunes bucks à repousser, ont été moins actifs et moins visibles. TOUTES les femelles vues cette année avaient des petits et la plupart en avait deux, ce qui est un signe important de l’accroissement d’une population.

La motivation des chasseurs n’était pas à son meilleur, car habituellement, et ceci est une approximation et une évaluation personnelle, le chasseur moyen pouvait observer dans les meilleures années, un mâle mature à toutes les 15 femelles et veaux.  En moyenne on pouvait observer de 2 à 3 mâles matures par jour.  Donc 3 mâles plus 45 femelles et veaux égale 48 chevreuils par jour, quel plaisir pour l’œil et quelle motivation!!!! Cette année, on voyait environ 2  mâles par jour, mais avec un peu moins de  femelles et faons pour maintenir la motivation.

Les signes de leur présence y étaient !  Mais où était –il ?  Est-ce que el niño y serais pour quelques choses ?
frottage1trail    

Voici en réponse un extrait de l’article sur El Nino paru récemment sur www.chassequebec.com:

‘’Cet évènement aura surement des impacts sur le rut. Des températures plus chaudes auront pour effet de favoriser les déplacements de nuits de cerfs. Du temps pluvieux pourrait amener les cerfs à passer plus temps coucher durant le jour avec des périodes d’activités plus courtes, mais peut-être plus intenses.’’ Pour une raison que les biologistes expliqueront bientôt, les chevreuils de partout au Québec ont été moins actifs et nocturnes.  Dans plusieurs régions où la chasse semblait prometteuse grâce à l’observation d’une population abondante, la chasse s’est finalement avérée difficile, le taux de succès diminuant à plus de 25 % dans certaines zones de chasse très populaire du Québec.

Pour en revenir à l’île, à court terme on a vu moins de chevreuils cette année sans que ce ne soit dramatique, mais déjà l’année prochaine avec l’abondance de nourriture, les chevreuils seront plus gros (seulement dans le secteur Chicotte, nous avons récoltés des chevreuils de 180, 190 et 194 livres éviscérés 2 années après un hiver plus rigoureux).  Les femelles et veaux seront plus forts pour affronter les prochains hivers, donc moins sujet à la mortalité hivernale. 

buck neige

Certains chasseurs parlent d’ossements découverts, s’imaginant le pire. Cependant, nous n’avons pas observé ce phénomène.  Il ne faut pas oublier que les mortalités dans une saison normale  tue des milliers de cerf sur les 160,000 chevreuils habituellement présents sur l’île, et que ces chevreuils meurent souvent aux mêmes endroits.  Lors d’hiver rigoureux, des groupes de chevreuils restent immobilisés sans nourriture et meurent sur place.  Ces évènements sont impressionnants, mais font partie du cycle naturel de la vie des cerfs sur Anticosti.

Avec les conditions météos de cette année nous apportant un début d’hiver doux et l’absence de neige cela a permis aux chevreuils et surtout aux mâles matures de se refaire des force et d’engraisser suite au rut, ce que je n’ai jamais vu en 15 ans.  Les derniers mâles matures qu’on a récoltés dans la semaine du 10 au 15 décembre avaient déjà 1/2 de pouce de gras sur le dos leur présageant un taux de survie optimal pour l’hiver à venir ce qui est une très bonne nouvelle pour notre saison de chasse 2016.

J’ai déjà hâte à l’an prochain…..

buck nuit

 

Joyeuses fêtes et bonne année à tous.

Stéphane Villemure, « Cowboy»

 

 

nos collaborateurs CQ